TOUT SAVOIR SUR LA REPRODUCTION DES DINOSAURES

Autrefois considérées comme hors de portée de la science, les connaissances sur la vie amoureuse de ces géants commencent à se dévoiler. 

De nos jours, c’est en étudiant les plus proches parents vivants des dinosaures que nous sommes en mesure de découvrir leurs habitudes d’accouplement.

  1. Comment différencier mâle et femelle ?

  2. Quel était l’âge de la maturité sexuelle ?

  3. Comment se déroulait l’acte de reproduction ?

  4. Comment se déroulait la ponte, l’incubation et l’éclosion des œufs ? 🥚

Accouplement de diplodocus

1. Comment différencier mâle et femelle ?

La première priorité dans l'étude de l'accouplement des dinosaures est de déterminer de quel sexe ils sont. Les paléontologues ont essayé plusieurs approches à ce problème, en recherchant les différences de taille ou de forme entre les sexes. Malheureusement, peu d'espèces sont représentées par suffisamment de fossiles pour permettre ce genre d’étude. Aucun cas de différence évidente entre les sexes dans l'anatomie générale du squelette n'a été relevé.

Une percée a été faite en 2000, lorsque la paléontologue Mary Schweitzer a découvert que le secret des sexes des dinosaures était caché dans les os. La découverte a été faite dans le fémur d'un Tyrannosaure. 🦖

Comment est-elle arrivée à cette conclusion ?

Lorsque certaines espèces d'oiseaux femelles pondent des œufs, elles développent une fine couche de tissu appelée os médullaire. Celle-ci se trouve dans une cavité à l'intérieur des os longs de leurs membres postérieurs. Ce tissu est riche en calcium et sert de réserve de matière première pour la création des coquilles d’œuf. C’est ce mécanisme que Mary Schweitzer a découvert sur un tyrannosaure.

Il est possible que le processus de formation d’un œuf de dinosaure s’apparentait en plusieurs points à celui d’une poule. 🐓

Cette découverte signifie que cette réponse physiologique à la grossesse a évolué chez les ancêtres des dinosaures. Elle a également révélé un moyen d'identifier les spécimens de dinosaures femelles, du moins celles qui étaient enceintes.

Une fois qu'ils ont su ce qu'ils recherchaient, les paléontologues ont cherché l'os médullaire chez d'autres espèces. En 2008, les paléontologues Andrew Lee et Sarah Werning ont rapporté qu'ils avaient trouvé de l'os médullaire à l'intérieur des membres du dinosaure prédateur Allosaurus et d'un cousin évolutif de l'Iguanodon appelé Tenontosaurus. D'autres femelles, toutes prêtes à pondre des œufs.

2. Quel était l’âge de la maturité sexuelle ?

Lee et Werning ont étudié à quel moment de leur développement les dinosaures sont devenus sexuellement actifs. Pour cela, ils se sont basés sur les anneaux de croissance de leurs os, qui peuvent être utilisés pour estimer leur âge à la mort. Ces anneaux de croissance représentent très probablement un ralentissement annuel de la croissance pendant les périodes difficiles (comme une saison sèche où l'eau et la nourriture étaient rares). 🏜

Lee et Werning ont conclu que les trois dinosaures herbivores et carnivores étaient de jeunes mères lorsqu'ils sont morts. Le Tenontosaurus a péri vers l'âge de huit ans, l'Allosaurus à dix ans et le Tyrannosaurus à dix-huit ans. Tous ces dinosaures étaient encore en pleine croissance, leurs squelettes n'avaient pas encore atteint leur pleine maturité. Et l'os médullaire n'indiquait que la date la plus tardive à laquelle chaque femelle avait commencé à avoir des relations sexuelles. C’est ce qu’explique le site Dinosaur Joe (article en anglais).

Déterminer l'Âge d'un Dinosaure

Par Dinosaur Joe à partir d’une publication de Sarah Werning

Les dinosaures vivaient vite et mouraient jeunes. La croissance rapide et la reproduction précoce pourraient témoigner de vies difficiles et dangereuses. Aussi, un accouplement précoce était nécessaire pour qu'un dinosaure transmette ses gènes à la génération suivante. 🧬

Une reproduction précoce aurait été particulièrement importante pour les plus grands dinosaures. Si un dinosaure de 24 mètres comme l'Apatosaurus mettait des décennies à atteindre sa maturité sexuelle, il ne resterait que peu de temps pour s'accoupler au moment où ils arriveraient à maturité. Au lieu de cela, Lee et Werning ont estimé que ces dinosaures commençaient probablement à copuler bien avant d'atteindre leur taille maximale, à l'âge de 19 ans.

Accouplement de T-Rex

Reconstitution d'un couple de Tyrannosaurus Rex en train de s'accoupler. Par Noemy García [CC BY-SA 2.5]

3. Comment se déroulait l’acte de reproduction ?

3.1. Comment les dinosaures attiraient-ils des compagnons ?

Les paléontologues se sont demandé si les nombreuses parures extravagantes des dinosaures (crêtes, pointes, cornes et plumes) n'auraient pas servi à séduire.

Les longs cous des sauropodes auraient pu fonctionner de la même manière. Les cous extravagants ont très probablement évolué pour permettre à ces dinosaures d'atteindre une large gamme de nourriture. Néanmoins, ils étaient peut-être cooptés pendant la saison des amours. Par exemple, en développant des motifs de couleurs frappants pour montrer leur bonne santé auprès de partenaires potentiels. 🦕

Peut-être que le dinosaure à épines Kentrosaurus a trouvé les plaques et les épines du sexe opposé excitantes ? Et peut-être que les femelles du sauropode Amargasaurus ont cherché les mâles avec les épines du cou les plus longues ?

Figurines de Dinosaures

3.2. Comment les dinosaures s’accouplaient-ils ?

Les hypothèses sur ce sujet dépendent des prouesses dont les dinosaures étaient physiquement capables.

R. McNeill Alexander a imaginé que les dinosaures s'accouplaient comme les éléphants et les rhinocéros d’aujourd'hui. Partant de l'idée que les dinosaures mâles lançaient une de leurs pattes sur le dos de la femelle, Alexander a fait remarquer que le poids du mâle aurait reposé sur l'arrière-train de la femelle. Cela aurait été une charge massive. Mais les contraintes qui en résultent n'auraient pas été pires que celles qui découlaient de la marche. En effet, pendant la marche, le poids du dinosaure était probablement supporté par une seule patte arrière, l'autre étant en l'air jusqu’au pas suivant.

La paléontologue britannique Beverly Halstead a également affirmé que les dinosaures mâles devaient monter les femelles pour les inséminer. Mais plutôt que de les comparer aux éléphants et aux rhinocéros, il pensait que les dinosaures faisaient comme les lézards et les alligators aujourd'hui. Les mâles lançaient une patte arrière sur le dos de leurs partenaires, supposait-il, et ce mouvement poussait leurs hanches sous la queue des femelles pour rassembler leurs cloaques. Les espèces à plus longue queue peuvent même avoir entrelacé leurs queues pour une plus grande stimulation tactile, tout comme certains serpents tordent leurs corps les uns autour des autres. 🐍

Reproduction de Serpents par Mircea Nita

Accouplement de serpents. Par Mircea Nita [CC BY 2.0]

Néanmoins, les scientifiques ne savent pas si les pattes et la queue des sauropodes auraient pu fléchir suffisamment pour atteindre la position traditionnelle. A l’aide de la modélisation informatique, il est possible de tester les positions sexuelles des dinosaures en trois dimensions.

Ainsi, pour le Kentrosaurus, si un mâle avait essayé de jeter sa patte par-dessus le dos d'une femelle accroupie, il se serait castré sur ses pointes acérées. Ces dinosaures épineux devaient avoir des relations sexuelles d'une autre manière : la femelle était peut-être couchée sur le côté, et le mâle se relevait pour poser son torse sur son arrière-train.

D'autres espèces de dinosaures ont sans doute adopté des positions différentes, que des études futures pourraient révéler. En soumettant de vieux os à de nouvelles technologies, les scientifiques commencent à comprendre comment les dinosaures ont proliféré au cours de leur règne. Cela aussi bien au Trias, qu'au Jurassique et qu'au Crétacé. 👩‍🔬

Peluches de Dinosaures

4. Comment se déroulait la ponte, l’incubation et l’éclosion des œufs ?

Selon les connaissances actuelles, tous les dinosaures se seraient reproduits en pondant des œufs, comme la plupart des autres sauropsides (reptiles). Il est très difficile de déterminer quelle espèce de dinosaure a pondu les œufs qui ont été découverts, car seuls quelques embryons de dinosaures ont été trouvés à l'intérieur des œufs fossiles. 🥚

Tous les dinosaures éclosaient à partir d'œufs, y compris les dinosaures éteints et les oiseaux modernes. C’est aussi le cas des crocodiles, le groupe vivant le plus proche des dinosaures. Jusqu'aux années 1980, les découvertes d'œufs et d'os fossilisés de jeunes dinosaures étaient extrêmement rares. Depuis, des œufs de dinosaures ont été découverts sur plusieurs continents, et des fossiles d'éclosions, de juvéniles et d'adultes ont été trouvés pour la plupart des grands groupes.

Une découverte remarquable a été faite dans le Montana, où des fossiles de dinosaures à bec de canard, comprenant des œufs, des nids, des éclosions, des jeunes et des adultes, ont été trouvés ensemble. Les coquilles d'œufs dans les nids étaient très abîmées, ce qui laisse supposer que les petits ont pu écraser les œufs en se déplaçant dans les nids. Certains paléontologues pensent que ce site était une colonie de nidification, où les dinosaures adultes s'occupaient de leurs petits pendant les premiers mois suivant l’éclosion. 

Dinosaure Œuf Jouet

Ces articles sont également susceptibles de vous intéresser :

Vous aimerez aussi lire

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré