TOUT SAVOIR SUR LE DIPLODOCUS

Ce qui nous émerveille le plus dans les histoires du jurassique, ce sont les animaux ayant vécu à cette époque. Parmi ces animaux nous avons le diplodocus. Que vous aimerez sans doute connaître davantage ?

Cela tombe bien, car nous en connaissons assez sur le diplodocus et nous pouvons vous aider.

Le Diplodocus fait partie des dinosaures les plus connus. Il a été montré dans plusieurs films et dessins animés. Son cou très long, sa queue très longue et son corps condensé reflète bien la silhouette de ce dinosaure.

En avançant dans votre lecture, vous découvrirez :

  • Connaître le diplodocus
  • Quand et où le diplodocus a-t-il vécu ?
  • Caractéristiques physiques du diplodocus
  • Espèce de diplodocus
Alors prêt à tout savoir sur le diplodocus ?  Allons-y!
Terre des dinosaures

Connaitre le Diplodocus : Découverte et Description

En raison du grand nombre de fossiles d'espèces de Diplodocus trouvés depuis la première découverte en 1877. Ce dinosaure géant est probablement l'un des dinosaures les plus connus et les plus étudiés.

En effet, au commencement du 20ème siècle. Le riche seigneur de l'acier Andrew Carnegie a donné plusieurs exemplaires complets de squelettes de Diplodocus. A plusieurs monarques de l’Europe, ce qui nous permet aujourd'hui de voir un Diplodocus grandeur nature. Dans pas moins d'une douzaine de musées du monde entier.

Au musée, le Diplodocus est passé par trois salles d'exposition, a changé de couleur. Et  a subi des réparations et des changements de posture.  Initialement, la réplique était montée dans la salle III avec la tête tournée vers le hall d'entrée. La queue reposant sur le sol et la couleur des os était gris foncé.

En 1977, il a été décidé de changer la couleur grise pour une terre cuite foncée et plusieurs vertèbres détériorées ont été réparées. En 1987, il a été déplacé dans la salle V, connue sous le nom de salle des courbes, avec d'autres dinosaures.

Un des sauropodes très connus, Diplodocus. C'était un animal très gros quadrumane à long cou, avec une très longue queue similaire à un fouet. Ses membres antérieurs étaient sensiblement plus petits en termes de taille que ses membres postérieurs. Ce qui lui donne une posture très horizontale.

L'animal à long cou et à longue queue avec quatre pattes robustes a été comparé mécaniquement à un pont suspendu. Le Diplodocus est encore aujourd'hui le plus long dinosaure connu à partir d'un squelette entier. Les dinosaures comme Seismosaurus (qui semble être un grand Diplodocus) et Supersaurus étaient sûrement plus longs, mais il ne reste que des fragments de leurs débris.

Description

Le crâne de Diplodocus était très petit. Comparé à la taille de l'animal, qui pouvait atteindre jusqu'à 27 mètres (90 pieds). Dont 6 mètres de cou. Il avait de très petites dents en forme de cheville, singulièrement à la partie antérieure des mâchoires. Qui étaient d’une manière nette couchées. Il avait un casse-tête très petit. Le cou était constitué au minimum de quinze vertèbres. On pense maintenant qu'il a été généralement tenu parallèle au sol et qu'il n'a pas pu être élevé bien au-delà de l'horizontale.

Dinosaures sauropodes

Plusieurs sauropodes macronariens. Par FunkMonk [CC BY-SA 3.0]

Quand et Où le Diplodocus a-t-il Vécu ?

Le Diplodocus à vécu dans l'ouest de l'Amérique du Nord, il y a environ 155 à 150 millions d'années. Il partageait son environnement avec de petits dinosaures, de grands dinosaures et même d'autres sauropodes. Vivant vers la fin de l'époque jurassique, il était souvent la proie de l'Allosaurus.

C'était l'un des nombreux sauropodes qui ont vécu pendant cette période ; d'autres comprennent des dinosaures bien connus tels que l'Apatosaurus, Brachiosaurus et Camarasaurus. Le théropode carnivore, l'Allosaure, était également présent à cette époque.

C'est à Cañon City dans les années 1877, dans le Colorado que le tout premier squelette de Diplodocus a été retrouvé. Cette découverte est l'œuvre de Samuel Wendell Williston et Benjamin Mudge. Il a été nommé Diplodocus longus (long double rayon), par Othniel Charles Marsh un paléontologue en 1878.

Le Diplodocus longus pouvait peser jusqu'à 16 tonnes !

Caractéristiques Physiques du Diplodocus

S'il n'était pas le plus grand. Le diplodocus est connu pour avoir été le plus long de tous les dinosaures sauropodes jamais découverts. En moyenne, Diplodocus mesurait 27 m de long et pesait 25 tonnes. Cependant, on a découvert que certains spécimens plus anciens mesuraient entre 40 et 52 mètres de long et pesaient 125 tonnes.

Ils utilisaient leur cou raide, mais très fort, pour brouter de grandes surfaces sans grand effort. Pour équilibrer leur cou, ils possédaient de très longues queues aux extrémités élégantes en forme de fouet. Qui servaient à la communication entre les membres du troupeau.

Lorsqu'ils venaient d'éclore, ils ne pesaient pas plus de quelques kilogrammes. Ils devaient donc augmenter en grandissant d'une tonne par an jusqu'à l’âge adulte. Cela représente un poids étonnant de 2 à 3 kilogrammes par jour. Lorsqu'ils étaient confrontés au danger. Ces bébés Diplodocus, ou "Sauropodlets", restaient immobiles et dépendaient de leur camouflage pour se protéger.

Autre caractéristique

Au bout d'un an, les bébés Diplodocus mesuraient déjà plus de 3 mètres de long et pesaient une demi tonne. Soit autant qu'un cheval adulte. Et ils se sont regroupés avec d'autres dans une crèche pour leur sécurité. Après cinq ans, Diplodocus peut mesurer plus de 12 m de long et peser plus de 5 tonnes. Ils ont également développé les épines et les longues queues fouettées de l'âge adulte.

 Les Diplodocus pouvaient atteindre leur taille adulte en 10 ans environ. Les Diplodocus pouvaient vivre au moins un siècle entier et, une fois une certaine taille atteinte, ils n'avaient aucun prédateur naturel, pas même l'Allosaurus adulte.

Vous aimez les Diplodocus ? Alors les Figurines Dinosaures Diplodocus vous plairont certainement 🦕

Figurines de Dinosaures

Espèces de Diplodocus

Plusieurs types de Diplodocus ont été décrits entre 1924 et 1878. Les restes de cet animal sont communs, sauf son crâne qui fait exception et est la plupart du temps absente des squelettes. Sans être l'espèce type, D. carnegii est la plus connue, son squelette étant moulé dans les musées du monde entier.

Par ailleurs, le Diplodocus et le Barosaurus, avaient des os et des membres très semblables entre eux. Par le passé, de nombreux ossements de membres isolés étaient immédiatement octroyés au Diplodocus. Les recherches montrent cependant qu'ils pouvaient néanmoins provenir aussi du Barosaurus.

Diplodocus hallorum (Seismosaurus)

Diplodocus hallorum (Seismosaurus) 

Quelle était la Taille et le Poids du Diplodocus ?

Le Diplodocus longus pouvait peser jusqu'à 16 tonnes ! Le Diplodocus a connu une croissance très rapide, atteignant l'âge adulte en 10 ans. Il pouvait atteindre 10 à 16 tonnes et mesurer 30 mètres de longueur. Ces dimensions font de ce dernier l’un des plus longs dinosaures qu'on connaît.

Cependant, il est probable que d'autres individus soient exceptionnellement âgés. Le Diplodocus était aussi très lourd. Le poids approximatif de la bête s'élevait de 30 à 50 tonnes.

Nous pouvons être assez certains de la taille de Diplodocus. Car nous avons un squelette presque complet. Il y a peut-être eu des dinosaures plus longs que le Diplodocus. Mais il est peu probable d’en être sûr car les échantillons que nous avons sont incomplets.

La longueur du Diplodocus se composait principalement de son cou de 6,5 mètres et de sa queue de 14 mètres. Son crâne était relativement petit, mesurant moins de 60 cm de long.

Les narines du Diplodocus étaient situées sur le dessus de sa tête. Cela a d'abord amené les scientifiques à suggérer qu'il vivait sous l'eau, respirant à la manière des dauphins d'aujourd'hui.

Toutefois, il est très peu probable que cette théorie s'avère véridique. La grande taille du Diplodocus l'aurait empêché de remplir ses poumons d'air sous l'eau en raison de l'immense pression d'eau qu'il aurait subie.

Queue du Diplodocus

Queue du Diplodocus hallorum, Musée national d'histoire naturelle et des sciences du Nouveau-Mexique. Par Lee Ruk [CC BY-SA 2.0]

Pour Quelles Raisons le Diplodocus avait-il un Long Cou ?

Le cou de Diplodocus contenait 15 vertèbres. Les mammifères, même ceux à long cou comme les girafes, n'en ont que 7. Comment le Diplodocus tenait-il exactement son cou et quelle était son utilité pour lui ? Ces questions ont été pour la science, une source de longs débats sur l'espèce.

Certains scientifiques ont suggéré que le Diplodocus tenait son cou parallèle au sol. Croyant qu'il aurait eu du mal à pomper le sang vers son cerveau si sa tête avait été tenue plus haute. Des calculs ont été faits suggérant que le cœur du diplodocus aurait dû être énorme pour y parvenir.

Il y a plusieurs suppositions sur les raisons pour lesquelles le Diplodocus a utilisé son cou long très long. Les suggestions vont de l'alimentation avec des plantes aquatiques submergées à l'utilisation d'interactions sociales : peut-être comme une arme de la même manière que les girafes mâles utilisent leur cou pour combattre leurs rivaux.

Aujourd'hui, la consistance de la preuve est que le Diplodocus gardait son cou en position horizontale, balayant sa tête en avant et en arrière pour se nourrir en mangeant des éléments de la végétation basse. Cette supposition est notamment soutenue par la forme et l’emplacement étranges des dents du dinosaure. La flexibilité latérale de son cou énorme, comparable au tuyau d'un énorme aspirateur, en est aussi une preuve.

Alors que certains chercheurs affirment que le Diplodocus n'a pas du tout pu bouger son cou, d'autres affirment qu'il était flexible.

Vous êtes amateurs d'humour et de bonne humeur ? Alors les Tee-Shirts Diplodocus Dino Jurassic vous iront parfaitement.

T-shirt Dinosaure Diplodocus

A Quoi Servait la Longue Queue du Diplodocus ?

Le nom de Diplodocus vient d'une caractéristique inhabituelle de sa queue. Qui a des phalanges à double (diplo) faisceaux (docus) le long de sa face inférieure. (Les phalanges sont des os que l'on trouve dans la queue de nombreux reptiles.) Cela a peut-être soutenu les vertèbres (colonne vertébrale) ou les vaisseaux sanguins.

Le Diplodocus peut avoir utilisé sa queue comme arme défensive. La fouettant d'avant en arrière comme le font les lézards. Les épines kératiniques (la kératine est la matière dont sont faits nos cheveux et nos ongles) le long du bout de sa queue peuvent avoir aidé à cela. La queue du Diplodocus contient jusqu'à 80 vertèbres.

Le diplodocus peut aussi avoir utilisé sa queue pour faire du bruit comme le craquement d'un fouet, peut-être pour éloigner les prédateurs, ou pour communiquer avec d'autres diplodocus.

On suppose cependant, qu'étant donné sa très grande taille, il est improbable qu'elle soit ciblée par des prédateurs. Après tout, ce dinosaure, une fois adulte et en bonne santé, pèserait au moins 25 tonnes. Malgré cela, l'Allosaure contemporain d'une tonne seulement, chassait ce dernier avec des opérations de chasse en groupe.

Les dinosaures théropodes de l'Amérique du Nord jurassique quant à eux auraient probablement ciblé les œufs, les juvéniles, et les oisillons de ce dinosaure sauropode (on supposait qu’une très portion de Diplodocus nouveau-nés a survécu à l'âge adulte). Ils auraient figé leur attention sur les adultes dans la mesure ou ils seraient invalides. Après tout, s'ils étaient défaillants en santé ou âgés, il ne pourrait que rester en arrière d'une horde en plein développement.

Une autre théorie intéressante est que le Diplodocus a utilisé sa queue pour l'aider à se tenir debout en position tripoïdale (en se redressant sur ses pattes arrière et sa queue). Afin d'élever sa partie avant vers le haut pour atteindre des aliments plus élevés.

Diplodocus juvénile

Diplodocus juvénile. Par A. Atuchin, D. Cary Woodruff, Thomas D. Carr, Glenn W. Storrs, Katja Waskow, John B. Scannella, Klara K. Nordén & John P. Wilson. [CC BY 4.0]

Régime Alimentaire du Diplodocus

On ne sait pas exactement ce que le Diplodocus a mangé. Son régime alimentaire peut avoir été constitué de plantes sous-marines, ou de feuilles arrachées des arbres ou encore de fougères.

En tant que végétarien, le Diplodocus avait un régime composé de feuilles d'arbres et de plantes. Notamment des fougères. Son cou lui permettait d'atteindre la nourriture qui était trop haute ou trop basse par rapport au sol.

En raison de sa grande taille, il est difficile de deviner ce qu'il mangeait régulièrement. Il a écrasé des arbres juste pour pouvoir se nourrir.

Il avait de petites dents situées qu'à l'avant de sa bouche. Cela signifiait qu'il était incapable de mâcher sa nourriture. Par conséquent, il peut avoir dû avaler des pierres ou fermenter sa nourriture dans son gros intestin. Également pour l'aider à digérer sa nourriture. Un processus qui provoque d'ailleurs beaucoup de gaz.

Le Diplodocus remplaçait ses dents en moyenne tous les 32 jours, ce qui suggère qu'il mangeait des aliments assez rugueux ou abrasifs.     

Les enfants aussi adorent ces reptiles aux long cou. Les Peluches de Diplodocus Dino Jurassic feront certainement leur bonheur 🦕

Peluche Diplodocus

Formations Osseuses de la Queue du Diplodocus

Le Diplodocus avait une queue très longue et constitué d'à peu près 80 vertèbres caudales. Cela représente à peu près le double du nombre de vertèbres dans la queue d’autres des sauropodes antérieurs (comme Shunosaurus avec 43). Ils en avaient aussi bien plus que les macron ariens contemporains (comme Camarasaurus avec 53).

Leur queue pourrait avoir été un contrepoids à leur cou. La partie qui quitte le centre de gravité de la queue avait des ''doubles poutres '' (os de forme mystérieuse sur le dessous de la queue). Ils pourraient avoir servi de support aux vertèbres ou peut-être empêcher l'écrasement des vaisseaux sanguins quand la queue de l'animal cognait le sol. Ces «deux faisceaux» sont aussi observés dans certains dinosaures ayant presque la même anatomie.

Le petit dinosaure

Le Top 10 des Faits sur le Diplodocus :

  1. Le Diplodocus a vécu en Amérique du Nord vers la fin de la période jurassique.
  2. Ce fut l'un des plus longs dinosaures jamais vus.
  3. Il pesait jusqu'à 16 tonnes et mesurait 30 mètres de long.
  4. Il avait un cou et une queue incroyablement longs.
  5. Nous ne savons toujours pas exactement comment il a utilisé son long cou, il se peut qu'il n'ait même pas été capable de le soulever du sol.
  6. Sa tête était de très petite taille et ses narines étaient sur son museau.
  7. Sa longue queue était probablement utilisée comme arme défensive.
  8. Il a peut-être pu se tenir debout sur sa queue et ses deux pattes arrière.
  9. Il n'avait pas beaucoup de dents et ne pouvait donc pas mâcher sa nourriture.
  10. Il remplaçait ses dents tous les 32 jours

Muséum d histoire naturelle

Troupeau de Diplodocus

Comme de nombreux herbivores. Les Diplodocus vivaient et se déplaçaient en troupeaux pour se protéger. Un seul troupeau pouvait compter de 30 à 100 individus, voire plus. Les troupeaux de Diplodocus contenaient un large éventail de membres. Des adolescents qui mesuraient 12 mètres de long aux adultes gigantesques et d'un âge considérable qui faisaient bien plus de trois fois leur taille. Un grand troupeau de dinosaures comme Diplodocus en mouvement attirait une variété d'animaux plus petits. Comme le Dryosaurus et l'Othnielia mais aussi de petits ptérosaures comme l'Anurognathus.

Comme les Diplodocus mangeaient et piétinaient la végétation, les insectes grouillaient autour d'eux. Lorsque les Diplodocus venaient d'éclore, ils se reposaient généralement un instant. Puis avec d'autres petits, ils se dirigeaient vers la forêt profonde aussi vite que leurs jambes pouvaient les porter. Après l'éclosion, pendant les quelques mois suivants, ils avaient besoin de la couverture des forêts profondes. Et leur seule chance de survie était de se cacher pour se protéger des prédateurs parmi la végétation. Ils se sont cachés sous une couche dense de fougères et ont commencé leur obsession de manger.

Dippy

L'histoire de Dippy commence en 1898, à plus de 3 000 kilomètres de là, aux États-Unis. Lorsque la nouvelle de la découverte de parties d'un gigantesque squelette de dinosaure par l'ingénieur des chemins de fer William H. Reed parvient à Andrew Carnegie. Qui est à la recherche d'une exposition spectaculaire pour son nouveau musée d'histoire naturelle de Pittsburgh.

En 1899, financé par Andrew Carnegie, le directeur du Carnegie Museum de Pittsburgh William J. Holland organise la première expédition de dinosaures du musée dans le Wyoming. Le 4 juillet, après de nombreuses semaines de déception, les premiers ossements de Diplodocus sont trouvés.

Enquête paléontologique

L'enquête sur ces découvertes est confiée au paléontologue John Bell Hatcher, qui rédige un article scientifique magnifiquement illustré et entreprend de reconstruire complètement le dinosaure. En se servant d'autres squelettes comme guide pour les pièces manquantes (le crâne, des parties des membres et une section de la queue).

Ses études ont révélé suffisamment de différences par rapport aux découvertes précédentes pour que cette découverte soit reconnue comme une nouvelle espèce. Hatcher a donc décidé de lui donner le nom de son employeur, Andrew Carnegie. Et c'est ainsi que le Diplodocus carnegii a reçu son nom.

L'histoire de Dippy à Londres a cependant des débuts plus royaux. À l'automne 1902, le roi Édouard VII rend visite à Andrew Carnegie dans sa résidence écossaise, le château de Skibo. C'est là, dans son bureau, que Carnegie avait accroché l'illustration (représentée ci-dessus) du squelette du Diplodocus.

 Le roi Édouard a été très impressionné par l'esquisse et l'histoire et a exprimé à quel point il aimerait avoir un spécimen similaire pour Londres. Carnegie, prenant ces mots à cœur, écrivit à W.J. Holland à Pittsburgh en espérant qu'un autre squelette de Diplodocus pourrait être trouvé.

 Holland suggéra plutôt un moulage de haute qualité du squelette existant. Et c'est ainsi que le travail de moulage et de coulage des os en plâtre de Paris commença. En janvier 1905, ces répliques d'ossements sont arrivées à Londres dans 36 grandes caisses d'emballage. Suivies de peu par Holland et son équipe de techniciens qui se sont attelés à la tâche minutieuse de rassembler et de monter les 292 ossements qui composent le squelette géant. Prêts pour la cérémonie de présentation en mai.

Mais Londres n'est pas la seule ville à avoir reçu le cadeau d'une reproduction grandeur nature de Diplodocus carnegii. Entre 1908 et 1913, des copies ont également été offertes à Berlin, Paris, Vienne, Bologne, Saint-Pétersbourg, Madrid et La Plata dans le cadre de la "diplomatie des dinosaures" de Carnegie.

La participation des chefs d'État à ces cadeaux a permis à Carnegie de promouvoir ses idées de paix mondiale et d'arbitrage auprès de certaines des personnes les plus importantes au monde. Bien qu'il n'ait pas réussi à mener à bien sa mission. Les huit moulages de squelettes constituent un excellent rappel de ses efforts et de son héritage durable dans les domaines du progrès scientifique, de l'éducation et de la recherche de la paix. 

En 2018, Dippy a quitté Londres pour partir en tournée au Royaume-Uni. Venant séjourner en Écosse pour la première fois.

Fossile de dinosaure

Paléobiologie

Le Diplodocus est, en raison de son riche squelette retrouvé, un des dinosaures les mieux étudiés. Plusieurs aspects de son mode de vie ont été l'objet de différentes théories au fil des ans. Marsh puis Hatcher par exemple, pont conçu une théorie selon laquelle l'animal serait aquatique. Cette conclusion serait due à la posture de ses ouvertures nasales, situés au sommet de son crâne.

Le Dr Oliver P. Hay effectue en 1910 une reconstruction classique montrant deux Diplodocus avec des membres évasés en forme de lézard sur les rives d'une rivière. Le Dr Hay a présenté un argument en faveur du Diplodocus ayant une démarche tentaculaire en forme de lézard avec des jambes largement écartées, obtenant le soutien du Dr Gustav Tornier. Cependant, cette théorie a été mise au repos par Dr W. J. Holland, qui a montré qu'un Diplodocus tentaculaire aurait forcément eu besoin d'une tranchée pour s'introduire dans le ventre.

Presque simultanément

Le Diplodocus au Musée

Le Diplodocus est  le dinosaure sauropode le plus célèbre. Il est le plus exposé dans des lieux publics et dans les musées pour animaux. Cette célébrité est la conséquence de l'abondance de ses restes fossiles et de son titre de plus long des dinosaures. D'autres facteurs peuvent aussi être considérés comme cause probable.

Les moulages de squelettes fabriqués par l'industriel Andrew Carnegie et donnés à de nombreux musées du monde entier par exemple. Ces moulages donnés ont beaucoup aidé les gens à se familiariser avec l'animal.

Aujourd’hui encore, des moulages squelettiques de Diplodocus sont toujours exposés dans de nombreux musées du monde entier. Le squelette original monté en 1904 est la propriété du Musée d'histoire naturelle Carnegie à Pittsburgh. Les musées restants sont possesseurs d'une fidèle réplique de cette œuvre originale.

Voici les autres musées possédant un squelette de Diplodocus :

  • le Musée d'histoire naturelle de Londres qui détient la première réplique, montrée le 12 mai 1905 ;
  • le Musée d'histoire naturelle de Berlin, en Allemagne, réplique dévoilée au début de mai 1908 ;
  • le Muséum national d'histoire naturelle à  Paris, réplique montrée le 15 juin 1908 ;
  • le Muséum de Vienne, réplique exposée en 1909 ;
  • le Musée de paléontologie et de géologie de Bologne, réplique exposée en 1909 ;
  • Des exemplaires du crâne de cette réplique sont également exposés dans les musées de Milan et Naples.

Le diplodocus un symbole de paix

En 2003, il a été entièrement démonté pour être réparé et peint. Les pièces manquantes ont été moulées en plâtre et en argile. Il a été peint en noir et sa queue a été relevée. En tenant compte de nouvelles hypothèses sur la posture de ces sauropodes. On considère qu'elle était dynamique et utilisée sous la forme d'un fouet.

L'année suivante, la salle "Temps et matière, labyrinthes de l'évolution" a été inaugurée. Donnant au Diplodocus une grande place au centre de la salle. A côté du squelette, sont exposés deux fémurs d'Antarctsaudus. Un dinosaure trouvé à Neuquén dont les pattes mesuraient plus de deux mètres de long, plus grandes que celles du Diplodocus.

En 2008, une forte tempête de pierres et de grêle a brisé les lucarnes et le Diplodocus a subi des dommages à sa tête et à ses côtés. Le personnel du musée l'a évidemment réparé une fois de plus. En 2012, le musée a décidé de célébrer le 100e anniversaire de son arrivée en rendant hommage à ce magnifique spécimen.

En plus d'être une magnifique pièce de musée. Le diplodocus représente une icône pour la science, une légende historique et un symbole de paix.

Version miniature

En Somme on Retient que :

Le diplodocus est une espèce éteinte de dinosaures très grands. Herbivores sauropodes, il est de la famille des diplodocidées qui avait vécu au jurassique supérieur. Il a été vu pour la première fois en Amérique du Nord entre 154 et 152 Ma (millions d’années)

 Son cou très long, sa longue queue et son corps en bloc illustrent parfaitement la silhouette bien connue de cette espèce de dinosaure. Ses dents minces ressemblant à des crayons ne lui permettaient pas de consommer des plantes dures et très résistantes. Il mangeait donc les plantes les plus molles et tendres.

Ainsi finit notre voyage. Tout vous est désormais dévoilé sur le diplodocus. Nous espérons avoir su éclairer vos lanternes et vous disons à bientôt !

Vous aimerez aussi lire

30 IMAGES DE DINOSAURES

Les dinosaures ne cessent de fasciner petits et grands. Ils représentent les origines, ils sont imposants et ils sont différents de tout ce que nous connaissons. Découvrez en images les...

En savoir plus

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré